jeudi 5 août 2010

Entretien du 21 août 1980 (A la Source de la Conscience)



Maharaj : Si quelqu’un est parti d’ici – en supposant qu’il ait réellement compris – il ne parviendra pas à rester seul, il lui faudra trouver un compagnon avec qui partager sa cargaison de spiritualité. Il aura besoin de la compagnie d’autres chercheurs avec qui il pourra parler de cette spiritualité, sinon il sera malheureux. En partant d’ici vous sentirez-vous heureux et satisfait même si vous ne rencontrez pas d’autres chercheurs de vérité ?
Visiteur : Oh oui ! Est-ce que ce besoin de partager ses connaissances avec d’autres est un stade que doivent connaître tous les chercheurs sérieux ?
M : Cela en fait partie, mais à un moment donné il faut que cela cesse. Le stade le plus élevé est l’état non-né au sein duquel il n’y a plus aucune expérience mentale. Explorez le concept « Je suis ». Au cours de cette recherche de votre identité il vous arrivera peut-être même d’abandonner le Soi. En abandonnant le Soi vous devenez Cela.
(Maharaj observe des moineaux posés sur le rebord de sa fenêtre). La conscience qui habite le moineau et la conscience qui habite le corps de l’homme est la même. Ici l’instrument est grand, là il est petit. Eux sont préoccupés par la nourriture, leur ventre n’est pas plein. Mais toutes les espèces souffrent, la création elle-même est souffrance. Et il y a tous ces concepts sur la réincarnation, la renaissance etc… Est-ce que la pluie renaît ? Le feu, l’air… ? En fait tout n’est que la seule transformation des cinq éléments, vous pouvez vous amusez à l’appeler renaissance !
Dans cette démarche de recherche spirituelle tout se déroule dans le royaume de la conscience et ultimement vous butez ou vous culminez sur l’Absolu, l’état Parabrahman qui est sans désir.
J’ai compris et transcendé l’être. Supposons que je vive encore cent ans – veille, sommeil, état « Je suis »… – à quoi cela servirait-il ? J’en ai assez de tout cela ! Pour moi-même je n’ai aucune identité exclusive. Tout ce que je pourrais revendiquer serait le jeu des cinq éléments et il est universel. Comme bien peu peut être dit sur cet état je ne veux pas retenir mes auditeurs plus longtemps, je vais leur donner une chose ou deux et leur demander de partir. Ils ne sont pas à même d’assimiler la profonde sagesse d’un tel niveau… quel bénéfice pourraient-il en tirer ?


Extrait de A la Source de la Conscience, Editions Les Deux Océans, 1991

9 commentaires:

  1. "Au cours de cette recherche de votre identité il vous arrivera peut-être même d’abandonner le Soi. En abandonnant le Soi vous devenez Cela."

    -Et qu'avons nous abandonner? Une histoire, le chercheur lui-même.....car en fait nous sommes Cela....(l'histoire d'un chercheur qui se raconte en se zappant lui-même, un peu comme (Ramana dans l'histoire des dix hommes)nous cherchons le dixième homme en oubliant Celui qui compte et d'où tout émerge!)
    Sacré blague quand même......mais ce qui est, est dans le manifesté, joie, tranquillité et amour de tout ce qui est....pas d'histoire en fait car qui peut s'en saisir?
    Merci Stéphane

    RépondreSupprimer
  2. "Si quelqu’un est parti d’ici – en supposant qu’il ait réellement compris – il ne parviendra pas à rester seul, il lui faudra trouver un compagnon avec qui partager sa cargaison de spiritualité. Il aura besoin de la compagnie d’autres chercheurs avec qui il pourra parler de cette spiritualité, sinon il sera malheureux. "

    Si je veux être honnete avec moi-même tout d'abord,
    en ce moment c'est exactement ce qui m'arrive.
    I am unhappy. ou je vis y a personne avec qui je peux partager ma cargaison de spiritualté:
    Μais en même temps calme et serenité sont la. C'est comme ca que la vie veut que les choses soit.
    Quand il sera temps qu'ils soit differement,alors ils seront.

    RépondreSupprimer
  3. Et pourtant, même si une rencontre face à face est irremplaçable, nous ne faisons rien d'autre aujourd'hui que d'actualiser ce partage ! C'est le "miracle" d'internet, chacun à accès à tous ces sites, ces forums, ces dialogues... Celui ou celle qui n'a pas les moyens pécuniaires, physiques ou autres de se déplacer à des rencontres ou satsangs peut retrouver des enregistrements vidéos ou sonores et rester en contact avec tous ces amis spirituels ;-)

    RépondreSupprimer
  4. j'vais m'en griller une p'tite moi aussi ... (-:

    RépondreSupprimer
  5. oui JP mais une bio nature faite à la main!

    RépondreSupprimer
  6. Bravo pour le site....
    Ca fait 17 ans qu'il y a eu compréhension, au début il y avait de l'exaltation et l'impossibilité de se faire comprendre....maintenant j'ai laissé tomber d'en parler et puis ca ne sert à rien et surtout ca ne change rien....cette compréhension est fragile mais en Soi, ca n'a pas d'importance non plus...quoi que le chemin de la connaissance est un perpétuel combat tant qu'il y a "je suis" mais c'est le jeu de la Conscience, la Lila pour le plaisir de Soi.....

    RépondreSupprimer
  7. Le partage on le recherche pour se rassurer et se convaincre puis,en effet arrive un moment ou on s'apperçoit que ce partage se fait automatiquement,à chaque instant avec ce qui se présente.Que ce soit la plante verte,le voisin croisé dans l'escalier,où les rôles du quotidien.Un petit mot sur un blog et hop....amour du partage.Merci pour l'amour qui se trouve sur ce blog.Attention à l'amour qui se trouve sur certains blog,il peut-être......saisissant.Bisous.

    RépondreSupprimer